Politique Prévention Santé

Tabac, 10 ans déjà !

Le décret du 15 novembre 2006 précise les conditions d’application de la loi du 10 janvier 1991, dite loi Évin, et remplace le décret du 31 mai 1992 qui était une véritable auberge espagnole.

Il est applicable dans tous les lieux à usage collectif depuis le 1er février 2007, à l’exception des cafés, hôtels, restaurants discothèques et casinos qui ont disposé d’une année supplémentaire pour se mettre en conformité et dans lesquels le décret s’applique depuis le 2 janvier 2008.

Bilan très positif après 10 ans d’existence car le tabagisme subi a presque totalement disparu

  • Des cafés et restaurants
  • Des salles de spectacle et des salons d’exposition
  • Des moyens de transport
  • dans les lieux de travail
  • Et des collèges et lycées

Cependant dans tous ces lieux, des tentatives de contournement de la loi se multiplient avec la complicité passive des agents chargés du contrôle de la loi et d’énormes difficultés pour la justice à accepter ces évolutions en faveur de la santé publique. C’est ainsi que

Pour les lieux de convivialité, on dénote de très graves dérives dans les discothèques et dans les terrasses de cafés-restaurants qui sont devenues des prolongements d’établissements dans lesquels beaucoup de gérants organisent volontairement le contournement illégal de la loi. Quant aux bars à chicha, ils ne sont que très rarement en conformité.

Dans les salles de spectacle et les salons d’exposition,  la protection contre le tabagisme est majoritairement respectée mais l’influence des industriels du tabac tente d’imposer le principe illégal d’une exception culturelle au nom de laquelle il serait autorisé de faire réellement fumer les acteurs de théâtre.

Moyens de transport. Si, à l’exception de certaines lignes de la zone est-parisienne, on est désormais assez bien protégé dans les trains et le métro, il n’en va pas de même pour les quais de gares où l’on croise très régulièrement des usagers, et même des contrôleurs, fumeurs

Lieux de travail : A l’excellent démarrage de l’entrée en vigueur du décret Bertand, grâce à trois mois de rappel à la loi systématique dans les entreprises, a succédé une absence totale des agents de contrôle qui permet désormais au patron de préférer voir un fumeur au travail plutôt que dans la rue et au fumeur dépendant de reprendre, petit à petit, ses habitudes anciennes en toute impunité. S’ajoute à cela l’arrivée de la cigarette électronique, par ailleurs très utile pour celui qui veut arrêter de fumer, dont les thuriféraires, dans leur candeur naïve, estiment que leur mission divine de sauver le monde passe par le vapotage en tout lieu ; les fabricants de tabac, qui ont rapidement compris l’intérêt de ce combat, ont déjà repris plus de la moitié de ce marché nouveau qui leur permet de rendre à nouveau acceptable, voire valorisant, l’acte de fumer n’importe où.

Collèges et lycées. Les chefs d’établissement et leur principal syndicat sont majoritairement défavorables aux obligations que la loi Évin leur impose de respecter. Sans la vigilance de DNF et du CNCT, l’autorisation de fumer à l’intérieur de leurs établissements aurait été rétablie en 2016. Personne ne peut pourtant ignorer que c’est précisément au moment de la scolarité que devraient porter l’effort principal de prévention pour éviter de rentrer dans le cycle infernal du tabagisme.

Réjouissons-nous donc de l’évolution, dans l’opinion publique, de la perception du tabac comme un fléau plutôt que comme un moyen de valorisation. Réjouissons-nous également de la prise en compte de ce fléau par une ministre exemplaire qui a su, en dépit de fortes pressions, mener à terme son programme national de prévention du tabagisme (PNRT). Regrettons cependant que ceux qui ont en charge l’application de la loi le fassent à reculons, y compris dans la justice.

DNF demeure vigilante et attentive à l’évolution des besoins de protection qui se trouvent désormais dans le domaine de la cohabitation contre nature de l’individu avec la fumée du tabac ou les volutes de la Vape.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.